fbpx

Royaume de France. 1596. Depuis déjà plusieurs décennies, les papes successifs dirigent la plus grande charge de tous les temps contre une partie de leurs propres sujets : la chasse à la sorcellerie bat son plein. De partout, les juges inquisiteurs et religieux s’acharnent à débusquer le malin dans ses derniers retranchements. Un système de délation basé sur la torture, une peur viscérale en l’Église romaine et les actions de quelques meneurs de foules sadiques provoqueront l’irréparable. Des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants éclaireront de leurs flammes des régions si éloignées que même Dieu les avait oubliés. Pourtant, à ce moment précis de l’histoire, les humains ont plus que leur comble de préoccupations : la peste emporte des villages entiers sur son passage.

La famine des hommes et des animaux, des dizaines de maladies incomprises ou mal soignées et la brièveté de l’existence commandaient au commun des mortels de croire en Dieu et de n’avoir qu’un seul et unique ennemi : le Diable.

Durant cette période où la vie n’avait que peu de valeur, certaines familles avaient réussi à se trouver un coin tranquille où l’espoir de vivre heureux, bien que très mince, existait. Tout comme aujourd’hui, ces hommes et ces femmes avaient des valeurs humaines louables. Ils savaient donner et recevoir. Ils savaient aimer. Chacune des journées apportait son lot de malheur et de bonheur. Parfois, de grandes amitiés se tissaient au fil des ans. Et si vraiment on était chanceux, on pouvait mourir avec un tant soit peu l’âme en paix, avec la bénédiction du prêtre de la place.

Malgré tout cela, même dans le dernier des villages du royaume français, l’Inquisition ne guettait que le moment opportun pour frapper.

Mais… si effectivement la sorcellerie satanique avait existé en ces temps-là? Si un homme avait eu le pouvoir de changer le cours des événements, de provoquer des malheurs et de causer la mort?

Et si ce monstre avait vécu, pendant combien d’années pourrait-il influencer le futur? Dix ans? Cent ans? Quatre cents ans?… Nul ne sait en réalité. À moins qu’une histoire ne le raconte…

 

 

Résumé

La famille Boyer n’a, au départ, rien de bien particulière. Elle n’est que l’une des familles de fermiers du minuscule village de Mercier, dans le Royaume de la France, à la fin des années 1500. Pourtant, depuis plusieurs mois, les Boyer semblent être victimes de quelque chose d’effrayant et étrange : une entité s’acharne sur eux, mais plus particulièrement sur le chef de famille.

Pendant que la jeune Catherine change de plus en plus, son frère, Pierre, cherchera à comprendre la cause de tous ces événements. Alors que l’irréparable vient tout juste de se produire, un événement changera à jamais la vie du village, mais encore plus celles de Catherine et Pierre.

Alors que l’on croyait que rien ne pouvait aller plus mal, un homme, Étienne Viret, va en ajouter. Il est inquisiteur de l’Église de Rome, et sa cruauté n’a d’égal que son acharnement à débusquer le Mal, qu’il soit réel ou imaginaire…

Jusqu’où cette chasse implacable mènera les héros de ce premier tome? Le Vaudois vous invite à le découvrir.

RÉSERVEZ VOTRE EXEMPLAIRE

RIEN À PAYER AVANT L’AUTOMNE

PAS DE CARTE DE CRÉDIT