fbpx

-Publicité-

Facebook s’est enrichi d’une nouvelle membre fort étrange depuis peu. Cette personne se présente sous le nom de Sarah McNicoll. Elle prétend être l’un des personnages d’une saga de trois thrillers historiques dont le premier tome sera publié l’automne prochain.

Il a été impossible de la rejoindre directement. Toutefois, il a été constaté, après quelques recherches sur le site Internet de cette saga à venir, qu’effectivement elle en est l’un des personnages.

Ce personnage, dont la présence sur Facebook étonne, prétend avoir découvert des documents qui auront un grand impact dans le futur. Selon ce qu’elle avance, elle serait étudiante pour devenir archiviste, et c’est lors d’un exercice de classement qu’elle aurait fait sa découverte.

Découverte qu’elle n’aurait pas révélée à son Université, et dont elle préfère garder le secret pour l’instant.

C’est bien des mystères en même temps, tout cela.

Ce n’est certes pas la première fois qu’une personne fictive prend vie sur la plateforme Facebook, mais qu’elle soit l’un des personnages à venir d’une oeuvre littéraire est vraiment particulier.

C’est avec intérêt que nous allons suivre les publications de Sarah McNicoll sur son profil Facebook.

Si elle est ce qu’elle prétend être, le phénomène, en tant que tel, risque d’être intéressant.

Pour les intéressés, cliquez ici pour voir son profil

Expertise du message dans la bouteille de la rivière Péribonka : Les résultats!

La semaine dernière je vous présentais un mystérieux document, retrouvé dans une bouteille, dans la rivière Péribonka, en 1932. Ce message, daté du 14 mai 1928, se lisait comme suit: « Sommes tombés dans les forêts du nord. Sommes sans secours » Puis les noms des deux aviateurs, Nungesser et Coli. Par Christian TremblayCes deux

Lire »

Le mystère du message dans la bouteille de la rivière Péribonka : Simple canular ou découverte incroyable?

Par Christian Tremblay Trouvé en 1932 dans la rivière Péribonka, il finit, on ne sait comment, dans les archives d’un photographe de la région, M. Joseph-Eudore Lemay, puis est cédé, dans les années 60, à la Société d’histoire du Saguenay. Après avoir séjourné incognito durant des années, dans la photothèque de la Société d’histoire, l’image

Lire »

Les Innus du Lac-Saint-Jean en 1848 : Une rencontre méconnue et historique

De la soumission à l’épanouissement, de gré ou de force. Par Christian Tremblay Les Innus du Lac-Saint-Jean avaient-ils une histoire avant l’arrivée des blancs? La question semble ridicule aujourd’hui. Pourtant elle se posait bel et bien, il y a quelques siècles. Elle se posait tellement bien que nous pourrions dire que cette simple question est

Lire »

L’orphelinat oublié

Pendant plus de trente ans, un orphelinat pour garçons a bel et bien existé au nord du Lac-St-Jean. Le rêve prit fin abruptement, à cause d’un drame qui changea à jamais le visage de la région! Oubliée avec le temps, cette institution a pourtant marqué l’histoire régionale. Par Christian Tremblay Remontons au début des années

Lire »

Du sentier des Jésuites à la première voiture : Le défi de la liaison Lac-St-Jean/Québec

Il est assez aisé, pour nous, de se rendre dans la région de Québec aujourd’hui. Selon l’endroit où l’on se trouve, plus ou moins trois heures suffisent amplement. Mais qu’en était-il, y a cent ans, à l’époque de la colonisation, ou même bien avant? L’histoire de la communication entre notre région et le fleuve Saint-Laurent

Lire »

Des morts sous nos bancs d’église!

Pratique maintenant révolue, sauf pour quelques exceptions extrêmement rares, plusieurs de nos premières églises recelaient bel et bien un caveau, où quelques personnes, triées sur le volet, avaient l’honneur d’être déposées pour l’éternité. Du moins croyait-on… Qui y était et pourquoi?Contrairement à ce que nous pouvons imaginer, au Lac-St-Jean, les défunts ne reposaient pas sous

Lire »
%d blogueueurs aiment cette page :