Les colons du milieu

Dans l’imaginaire de la plupart d’entre nous, l’histoire de la colonisation de la région est bien définie, et tient généralement en quelques lignes. Ainsi, il y avait des Amérindiens, puis les premiers explorateurs blancs, dont le Jésuite Jean De Quen, « découvrit » le lac Saint-Jean, du moins du point de vue des blancs. Un peu plus tard, la traite des fourrures provoqua l’ouverture de quelques comptoirs de commerce, entre à la rivière Métabetchouane, à la Pointe-Bleue, et un troisième, moins connu, entre le futur Saint-Félicien et le futur Chibougamau. Puis, un jour, on ouvrit la région à la colonisation, et les premières familles blanches s’installèrent, marquant ainsi le début de l’aventure de la naissance de la région de la part des descendants des premiers Européens, arrivés au Québec quelques siècles plus tôt.

Cette image que nous avons,très résumée, n’est pas fausse. Elle est même très vraie. Toutefois, malgré sa véracité, elle saute une étape, et oublie des gens. 

Je veux parler de ceux que j’appelle les « colons du milieu ». Pourquoi « milieu » ? Parce qu’ils étaient dans la région entre la période où il n’y avait que les Amérindiens, et celle de l’arrivée des colons blancs. Pour la majorité, nous ne savons même pas qu’ils ont existé, et ceux qui le savent en parlent rarement, puisque personne ne leur pose la question.

Pour accéder à la chronique, cliquez sur le bouton « cliquez ici » juste en bas. Vous serez redirigé directement au contenu complet!

5 comments

  • Jocelyn Ouellet

    Bonjour, Très intéressant! Sur le recensement de 1851 on voit que John Eschemback a comme épouse Marie Indienne et 5 enfants identifiés métis. Est-ce que tout ces enfants sont vraiment morts sans descendance selon vous?
    J’ai hâte de connaître les autres pionniers ignorés de notre histoire au Saguenay Lac-St-Jean.
    Merci!

  • Merci Christian Tremblay pour ces données enrichissantes. Me donnez-vous la permission de déposer sur mon site personnel la gravure de Monsieur Pascal Horace Dumais…en précisant que vous en êtes propriétaire. Ce Monsieur Dumais fait parti de mon histoire du côté maternelle (Cécile Dumais) et je suis personnellement artiste graveur…donc interpellée…

  • Bélanger.

    Ma maman est une Verreault fille de Marcellin sûrement une descendante d’un colon du milieu.

Merci de commenter !

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.